Menu navigation pages

Dégustez la nature !

Ail des ours

Ail des ours

L’ail des ours (Allium ursinum) également appelé ail des bois, ail sauvage, ail pétiolé voir ail à feuilles larges est une plante herbacée vivace de la famille des Amaryllidaceae. Considéré dans les temps anciens comme une plante magique elle fut plus tard utilisé (à l’antiquité) pour ses vertues médicinales. De nos jours l’ail des ours est utilisée comme condiment dans certaines recettes de cuisine comme le pesto à l’ail des ours, voir être à la base des recettes (cuisiner comme des épinards par exemple, en galette de légumes, etc.)

D’où vient le nom ails des ours ?

Le nom ail des ours vient du fait que les ours en mangent en grande quantité à la sortie de leur hibernation date qui coïncide avec la pousse de la plante. L’odeur et le goût dégoûte la plupart des herbivores et la protège ainsi de nombreuses espèces qui pourraient la manger.

Confusion possible ail des ours

Attention !!! Avant floraison l’Ail des ours peut être aisément confondu avec le Muguet de mai (Convallaria majalis qui est plus tardif) qui est hautement toxique ainsi qu’avec le colchique d’automne (Colchicum autumnale). En effet les intoxications peuvent etre très graves et certaines conduire à la mort de la personne intoxiquée.

Le muguet contient une liste effarante de composés très toxiques. Les premiers symptômes d’une intoxication au muguet sont classique :

  • mot de tête, vomissement, diarrhée, etc. Si l’intoxication est grave et n’est pas prise en charge rapidement
  • s’en suive un ralentissement cardiaque, une insuffisance respiratoire. Et parfois un arret cardiaque.

Donc faite très attention !!!

le Colchique d’automne contient en autres composés toxique de la colchicine, un alcaloïde puissant qui entraine des délires, des spasmes douloureux voir des convulsions dû a une importante irritation interne de l’organisme. La mort survient par paralysie vasomotrice et respiratoire.

Comment reconnaitre l’ail des ours

avant la floraison
La distinction de l’ail des ours peut facilement se faire grâce à l’odeur alliacée (odeur d’ail) dégagée par les feuilles froissées , ainsi que par la consistance des feuilles très tendre à la différence de celle du Colchique et du muguet qui sont beaucoup plus coriaces.
après la floraison l’ail des ours est le premier à fleurir (entre avril-juin), le muguet flerui plus tard (etre mai-juillet). Quant au colchique il fleuri entre août et octobre.

Sol ou pousse l’ail des ours

C’est une plante qui affectionne les sols pas trop riche des sous-bois frais et ombragés, bien souvent le long des ruisseaux.
Sociale elle forme parfois de véritables colonies.

période de cueillette de l’ail des ours

Les premières feuilles de l’ail des ours apparaissent en février-mars et les fleurs d’avril à juin. La période de la récolte se termine avec les premières fleurs bien que celle-ci soit comestible.
Il vaut donc mieux le cueillir l’ail des ours tôt avant la sortie des fleurs, les feuilles on alors plus de gout
et sont moins coriaces.
Comme pour la plupart des cueillettes éviter le plastique qui empêche la feuille coupée de respirer,concentre l’humidité, et
altère rapidement la qualité de votre cueillette. Préférez un panier ou placez-les dans du papier kraft, du journal, etc..

comment le cuisiner l’ail des ours

Si vous faites le choix d’en consommer cru
Les feuilles, les boutons floraux et les fleurs sont trempées dans l’eau froide, essorés et puis bien asséchés.
Il a été très utilisé en Europe et en Asie. On peut manger son bulbe et ses feuilles
comme légume ou condiment. Il est excellent cru dans les salades. Ses feuilles se préparent
sous forme de pesto et soupe ou comme épice dans des salades, des tisanes. On peut le cuire comme des épinards,
le consommer sur des tartines avec du séré, ou encore dans du yaourt nature. On en fait enfin un beurre
assaisonné pour les grillades.

Conservation de l’ails des ours

Déposés dans un sachet plastique gonflé d’air, les feuilles entières,
les boutons floraux et les fleurs se conserveront quelques jours dans le bac à légumes.
Une autre manière de conservation consiste à les conserver dans l’huile,
en pesto ou encore à les incorporez à de la fleur de sel pour assaisonner vos grillades :

quelles molécules dans l’ail des ours

L’ail des ours contient a peu pres les memes substance active (principes actifs) que l’ail commun (l’ail utilisé en cuisine)
mais de manière plus concentré comme c’est generalement le cas entre espece sauvage et leur cousin cultivé.
attention le cuissson tue un grand nombre des molécules actives et bénéfiques Il est conseillé de l’utiliser de préférence cru pour préserver la vitamine C.

L’ail des ours est une des plantes sauvages comestibles en France les plus riches en vitamine C.
L’ail des ours possède une haute teneur en oligo-éléments (Fer, zinc, manganèse)
il possède notament du sélénium, qui est assez rare dans notre alimentation.
C’est cette molécule lui qui joue un rôle imporatant dans les métabolismes qui luttent contre le vieillissement prématuré des cellules.
Il contient aussi des sels, de l’aldéhyde instable ainsi que du sulfure de vinyle

riche en une huile essentielle sulfurée

Bienfait de m’ail des ours

Dépuratif notament pour les problèmes de peau
rubéfiant, et hypoglycémiant
hypotenseur, baisser la pression artérielle et pour stimuler la circulation sanguine
anthelminthique
athérosclérose, d’arthrite, de rhumatismes
vertus antiseptiques grace à l’allicine, un antimicrobien puissant hypolipémiant
digestion contre les troubles du sommeil s’ils sont d’origine digestive.
Utilisé comme vermifuge (contre les vers intestinaux), notament contre ascaris lorsqu’il est pris sous forme d’infusion
problèmes gastro-intestinaux comme les maux d’estomac et les ballonnements
calmer les spasmes des bronches, contre l’hypertension
comme anti aggrégant plaquettaire (antithrombotique)2 et pour lutter contre la formation d’athéromes
Traditionnellement l’ail des ours est utilisé  dans le traitement des pathologies cardiovasculaires,
des gastrites.
L’ail des ours pourrait aussi avoir un effet amincissant (propriéts amaigrissantes).

dans le uage traditionnel on l’utilise pour lutter contre la grippe et certaines pathologies virales
les pathologies du foie ou encore des

Modes d’emploi

On utilise le bulbe dans des : teintures, sirops, décoctions, jus, cataplasme de pulpe, essences.

L’essence est utilisée comme rubéfiant en cas de rhumatismes et comme désinfectant de l’atmosphère intérieure.
Les feuilles fraîches peuvent être utilisées comme épice,
coupées menu comme de la ciboulette ou du persil et mises sur du pain, sur les soupes,
les sauces, les salades et les plats à base de viande. Ceci est approprié pour les diarrhées chroniques et aiguës,
mais également en cas de constipation lorsque celle-ci est due à des crampes internes ou à un relâchement de l’intestin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>